« Et si on redonnait à l’optique un côté assurantiel ? » (Interview de Gilles Oster)

[ad_1]

Les débats relatifs à la prise en charge des lunettes sont plus que jamais d’actualité. Gilles Oster, consultant spécialisé en protection sociale (Vision’R Consultance), livre à L’OL [MAG] sa vision critique du « RAC 0 » en optique promis par le gouvernement et dévoile les évolutions les plus pertinentes à ses yeux.   Les négociations avec la filière dans l’objectif de parvenir à un reste à charge zéro en optique, audio et dentaire à l’horizon 2022 ont débuté. Pensez-vous que cet objectif soit atteignable ? Au regard des sommes en jeu, cela me semble difficile. En effet, si on considère les trois secteurs, le total actuel des restes à charge atteint 4,4 milliards d’euros, dont 1,3 milliards pour l’optique. De plus, pour certains soins, notamment dentaires, il y a un fort taux de renoncement pour raison financière : si ceux-ci deviennent “gratuits” dans l’esprit du patient, ce taux va diminuer. Selon des calculs publiés par Le Monde sur la base d’une étude réalisée en 2015 dans 18 départements, 16 % des Français…

Cet article « Et si on redonnait à l’optique un côté assurantiel ? » (Interview de Gilles Oster) est apparu en premier sur L'OL MAG.

[ad_2]

Source link

Optique Dunkerque Alain Afflelou

Laisser un commentaire

mattis dolor accumsan ultricies et, elementum at vulputate, Donec tempus non mattis